Après un effondrement des ventes de logements neufs ainsi qu’une baisse de près de 16% des mises en chantier sur 2014, il était grand temps d’agir.

Le gouvernement nous a donc concocté une réforme survitaminée pour se rabibocher avec les investisseurs.

Il s’agit de la loi Pinel qui permet de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu à l’occasion d’un investissement locatif dans le neuf.

Jusqu’à 21% de remise d’impôt pour un montant maximal de 63 000 euros. Voila qui redonne le sourire !

Pour l’acquéreur, cela se traduit par l’achat d’un bien payé en parti par son économie d’impôt, par les loyers du locataire et, potentiellement, par un crédit à taux avantageux.

Par exemple, un charmant T2 en pied de métro toulousain vaut 160 000 €. Partons du principe que l’acquéreur décide de le louer sur 12 ans et qu’il se louera facilement à 550€ par mois.

Cela nous donne :

  • 21% du bien payé par la loi Pinel (réduction d’impôt)
  • 50% du bien payé par les loyers
  • 29% du bien payé par l’acquéreur

La loi Pinel, couplée à des taux d’emprunt bancaire très intéressants, devrait réussir sa mission : réveiller un marché dormant.

Et pour déléguer votre investissement en toute sérénité, rendez-vous ici !

button