Taxe foncière et taxe d’habitation sont deux impôts locaux dus tous les ans par le propriétaire d’un bien immobilier. Mais comment sont-ils calculés ?

La taxe foncière

Payable chaque année, elle concerne les personnes qui possèdent une propriété au 1er janvier de l’année. Le calcul de cette taxe tient compte de 3 critères.

  • La valeur locative cadastrale, qui équivaut à un loyer théorique, si la propriété était louée, est calculée selon un forfait défini par les conditions locatives. Elle est revalorisé chaque année pour tenir compte de l’évolution des loyers.
  • Le coefficient de revalorisation. chaque année, le gouvernement fait voter par le Parlement un nouveau coefficient dans le cadre de la loi de finances.
  • Le taux d’imposition. Il est voté par les collectivités locales. Les services fiscaux appliquent à la valeur locative nette les taux d’imposition votés par les collectivités locales.

La taxe d’habitation

Elle dépend des caractéristiques du local imposable (superficie, éléments de confort…) et des taux d’imposition votés par les collectivités territoriales. Il est pondéré en fonction de la composition du foyer fiscal et des revenus perçus par l’ensemble des occupants du local imposable.

Des chiffres concrets pour ma ville ?

Pour mieux évaluer et maîtriser votre budget, regardons de plus près les chiffres concrets de 2014 (avec évolution 2013-2014) dans 41 villes de France.

Le tableau ci-dessous (source : Capital du 13.10.2014) nous présente les montants des taxes d’habitation et foncière pour un cas de figure précis : un couple avec deux enfants habitant un logement dont la valeur locative est égale à 1.5 fois la valeur locative moyenne des logements de la commune.

Sans titre-1

 

Comme on peut le constater, les chiffres sont loin d’être homogènes. Lorsque l’on hésite sérieusement entre deux villes avant de signer sa première acquisition, autant surveiller de près les taxes foncières et d’habitation, d’autant qu’elles augmentent année après année quasiment partout.

L’augmentation va peut-être cesser ?

Alors là ne rêvez pas. La tendance n’est pas prête d’être à la baisse. Comme le prouve l’illustration ci-dessous : la tendance nationale tend vers le rouge depuis 2004, en particulier pour la taxe d’habitation. Et comme exemple précis, vous remarquerez que les chiffres de la ville de Toulouse sont en constante augmentation.

taxe habitation

Etre propriétaire ça fête une fois, et ça se paye toute la vie. Il convient donc de ne pas remettre les clés de votre projet en de mauvaises mains, et de suivre vous-même chaque année la tendance politique et économique locale.