Prêt immobilier : les maths pour les nuls ?

Un réseau d’avocats met à disposition des emprunteurs une plate-forme pour analyser en ligne leur contrat de prêt immobilier et déterminer s’il a été calculé sur la base d’une année lombarde. Une méthode illégale contre laquelle il entend mener une procédure collective contre les banques. Et cela peut rapporter gros à l’emprunteur.

Mais au fait, c’est quoi une année lombarde ?

« L’année lombarde » remonte au Moyen Age, véritable âge d’or des banquiers lombards qui fixaient les taux d’intérêt à plus ou moins 250% par an. À l’époque, ces usuriers étaient également pragmatiques car ils avaient choisi de diviser l’année en 360 jours, un dénominateur plus pratique et plus simple que 365. De cette façon, un mois compte exactement 30 jours (au lieu de 30.42 jours en moyenne) et les calculs de leur fortune s’en trouvaient immédiatement simplifiés. Mais effectuer une division avec un dénominateur plus petit revient à augmenter le résultat et donc les intérêts journaliers dus par le client emprunteur.

Entre 1 et 2 millions de prêts concernés aujourd’hui !

Les banquiers lombards ont-ils vraiment disparu ? Pas sûr quand on voit que plus d’un million de prêts en France sont concernés par cette méthode jugée illégale à plusieurs reprises par la Cour de cassation, qu’il y ait ou pas un préjudice pour l’emprunteur. Pourtant ces chères banques ne semblent pas décidées à l’abandonner, d’où l’idée d’un réseau d’avocats basés partout en France pour regrouper les dossiers des emprunteurs lésés sur MySmartCab.fr, la plate-forme d’actions collectives qu’ils ont créée.

Cas pratique :

Prenons un particulier qui a emprunté 200 000 euros sur 20 ans au taux contractuel de 4%. Le taux d’intérêt légal en 2011 était de 0,39 %. Le taux de 4% va disparaître pour être remplacé par 0,39% sur 20 ans. Au total, cet emprunteur peut espérer récupérer plus de 80 000 euros au terme de la procédure.

Vous avez contracté un prêts immobilier ? Vous faites peut-être parti des quelques millions concernés par ces pratiques illégales. Respirez un bon coup, appelez votre banquier et faites sauter la banque 😉